Alors que je dépouille les listes du contingent, mon esprit vagabonde et se pose sur le nez.

Myosotis-Lutece-Cyrano-faux-nez-GLNF-Foellner-cotisations-

Et quel nez !! celui de Louis Alphonse

Coulmeau, large et pointu. Je me demande alors quel aurait été le qualificatif du nez de Cyrano sur ces registres !!

Pour l'instant, le nez large et pointu de Louis Alphonse dénote parmi la cohorte de nez moyens, longs, courts, larges, gros, petits, forts, plats.

Il est parfois aquilin comme celui de François Arquilles, épaté comme celui d'Auguste Emile Lacoin ou effilé comme celui de Paul Adrien Aubry. Il y a celui relevé de Henri Stanislas Darde, celui long et bossu de Georges Auguste Girard.

Et puis, c'est l'apothéose du nez avec cinq mesures : dos, base, hauteur, saille et largeur, pour qualifier l'apendice nasale des chers appelés du contingent.

Revenons à l'époque d'un seul qualificatif nasal. Il faut parfois un dictionnaire pour interpréter son descriptif.

Que signifie le nez camard de Gaston Remy Alliot ? D'après Larousse, Gaston a le nez plat et écrasé.

Et puis il y a le nez difforme de Marie Bernard Trillot.

Tout ça pour le nez...... que l'on voit au milieu de la figure.