J'ai cherché quoi écrire aujourd'hui, un document sur le 25 décembre ou un article d'un journal du 25 décembre et je me suis rendue compte que dans les actes, le 25 décembre était un jour comme les autres. On travaillait, on mourrait, on tuait, comme les autres jours. Pas gai tout cela. Alors j'ai plongé dans mon propre patrimoine familial pour y extirper des images lumineuses, comme ce jour devrait toujours l'être (je sais, je crois encore au père Noël !!!).

Ma mère me racontait qu'au début de son mariage, elle ne pouvait pas faire de sapin (pas assez de place) alors elle mettait des branches de sapin dans un vase qu'elle décorait. Je n'ai pas connu cette époque, j'ai connu l'époque angoissante du 23-24.

Mon père n'achetait jamais le sapin avant le 23 ou le 24 décembre... un épicéa (sapin de l'époque) et tous les ans, c'était l'angoisse !!!! pourvu que Papa n'oublie pas d'aller chercher le sapin. Et tous les ans, à la dernière minute, il ramenait un sapin, et quel sapin !!! un grand, allant jusqu'au plafond mais bien mal en point : mal garni en branches, dépenaillé, parfois maigrichon. Un peu comme les légumes moches que l'on vend aujourd'hui, c'était un sapin moche mais il sentait bon le sapin et ............ c'était un sapin.

Nous passions tout l'après-midi du 24 décembre à le décorer, à le garnir de guirlandes, de boules, de personnages jusqu'à ce que l'on ne voit plus qu'un magnifique sapin de Noël, brillant de mille feux. En fond sonore, les films de Noël de l'époque. Ne cherchez pas une bleuette sur chants de Noël, non, mais plutôt "les trois lanciers du Bengale", "Quatre plumes blanches" ou "le tigre du Bengale". C'était  le 24 décembre : film sur les guerres coloniales en Inde, tous les ans.

Quand je disais que le sapin brillait de mille feux, c'était littéralement vrai : on accrochait aux branches des petites pinces porte-bougie que mon père allumait le soir du 24........ les pompiers d'aujourd'hui seraient fous à lire cela !!! une tradition qui a heureusement disparu.

On ajoutait des décorations sur les rideaux, étoiles et lunes découpées dans du papier argenté des tablettes de chocolat que Maman gardait toute l'année pour cette occasion. Voilà, on était prêt à accueillir le père Noël.

Une année, mon frère aîné eut l'idée lumineuse d'apporter une bombe de neige artificielle dont il aspergeât généreusement l'arbre.......... faisant "cramer" les guirlandes (j'en ai retrouvée une dans la boîte à guirlande, cette année, portant la marque de cette neige traîtresse).

Et puis il y avait le repas du réveillon............ et la nuit et le 25 décembre.

C'est seulement le matin du 25 que nous avions nos cadeaux (évidemment puisque le père Noël passait dans la nuit !!), déposés dans nos chaussures soigneusement cirées la veille.

J'étais la plus jeune............ et la première levée (puisque j'étais la première couchée !!). Je regardais le sapin dans le noir et tous ces paquets mystérieux. J'allais de chambre en chambre dans l'espoir que quelqu'un serait levé... mais ils se couchaient tous très tard alors évidemment, j'avais peu de succès. Et j'attendais.

Papa était le premier à se lever (après moi), car il devait aller chercher le pain frais et les croissants du petit déjeuner de Noël, puis Maman qui le préparait, ce petit déjeuner, puis les uns après les autres, l'oeil peu vif et la chevelure en vrac, les frères et soeur débarquaient. Des heures après mon lever !!!! J'étais une petite fille très patiente car il était hors de question d'ouvrir quoi que ce soit si tout le monde n'était pas là, même si Papa me le proposait à chaque fois.

Ces rituels, je les ai conservés. Sauf le sapin que j'achète deux semaines avant pour bien en profiter, et les bougies dans l'arbre !!!

Les décorations de Noël aussi, même si la maladresse des petits doigts, années après années, en ont fait disparaître. Il me reste une boule qui a au moins cinquante ans. Elle est môche, a perdu de son brillant........... mais elle a toujours sa place dans l'arbre.

1972 - Noël-2

Oui, elles sont là, les fameuses bougies - millésime 1972

Joyeux Noël à tous