Mariage Jacques et Micheline original

Cela fait soixante-neuf ans aujourd'hui, que ma mère a changé de nom.

Il ne s'agit pas d'une adoption ou d'une modification de l'orthographe ou une demande au tribunal. Non, cela fait tout simplement soixante-neuf ans aujourd'hui que ma mère a épousé mon père.

Ce pourrait être leur soixante-neuvième anniversaire de mariage, mais il n'est plus depuis treize ans. C'est pourtant une occasion à célébrer alors, à la place d'un anniversaire de mariage, c'est devenu un anniversaire de changement de nom.

Elle quittait pourtant un nom prestigieux si l'on en croit mon grand-père qui se présentait comme Raoul le comte de la Cavée Verte. Un brin taquin le grand-père car il faut plutôt rapprocher ses facéties de Raoul Lecomte domicilié à la Cavée Verte.

Il faisait beau ce jour-là, 28 novembre 1947. Un peu comme aujourd'hui (en tout cas ici, il fait beau). La mairie de Sanvic a ouvert le ban à 14 heures 30 et l'église Sainte Jeanne d'arc l'a achevé à 16 heures et là, le temps s'est un peu gâché avec la petite pluie, crachin tenace célèbre de Haute-Normandie et du bord de mer.

Son cousin André Richard, aurait dû être son témoin mais il venait de Rouen et ce jour-là, les chemins de fer français étaient........... en grève. C'est Jean Huby, ami de papa qui l'a remplacé au pied levé.

Un mariage peu conventionnel. Maman est catholique pratiquante (avec un père et un oncle élevés au séminaire) et Papa est athée de père catholique réfractaire à sa religion et de mère protestante tout aussi réfractaire à la sienne. Le mariage aurait dû être célébré à la sacristie mais.............. grand-père avait été l'enfant de choeur du curé, donc....... mariés devant l'autel. Cela a fait grand bruit dans la commune car les autres mariés mixtes n'ont eu droit qu'à la sacristie !!

Les mariés se sont néanmoins engagés à élever leurs enfants dans la foi catholique et nous avons donc tous été baptisés, catéchisés et communiés (sauf un qui a réussi à esquiver le processus grâce à un curé borné et antipathique). Tous, les six enfants. Car contrairement à la prédiction de sa belle-mère qui les voyait divorcés en moins de trois ans (merci grand-mère), mes parents sont restés unis pour le meilleur et pour le pire.

Après six enfants, dix petits enfants et huit arrières-petits-enfants pour l'instant, on peut dire que ce jour-là, il y a soixante-neuf ans, la bouture a pris et formé un bel arbre.

Ce jour-là, Micheline Lecomte est devenue Micheline Lescène et cela dure depuis soixante-neuf ans.