Danzé - monument aux morts

Le deuxième document concernant Georges Louis Edmond Adam, que j'examine est sa déclaration de succession. L'état français étant en retard pour la solde des soldats, ceux-ci morts, il faut savoir à qui la donner donc, même s'il n 'y a pas de biens à hériter, il y a une déclaration de succession, en théorie .

Et la théorie se vérifie, le 19 août 1919, une déclaration de succession est faite auprès des services compétents du canton de Morée, canton de domicile de Georges.

Deux femmes font la déclaration : la veuve Adam Ménager (sa mère) et madame Guenet. En détaillant la suite, voilà les renseignements recueillis, précieux pour la construction de son arbre.

Georges ou plutôt Edmond, puisque dans ce document, c'est Edmond qui apparait en premier dans la liste de ses prénoms, est décédé au champ d'honneur (mort pour la France) le 27 septembre 1915 (transcrit le 9 décembre 1915). Rien de nouveau.

Il était marié à Marie Léonie Augustine Huard (née le 23 mai 1881 à Danzé), aujourd'hui remariée à Louis Eugène Guenet (voilà madame Guenet déclarante). Il était cultivateur et domicilié à Motteux, commune de Danzé.

Il laisse pour héritiers,

  1. sa femme, épousée à Danzé le 13 novembre 1901, sans contrat de mariage, bénéficiaire pour 1/4,
  2. son père, Michel Adam, décédé depuis, le 28 décembre 1917 à Saint-Ouen, 1/4,
  3. sa mère, Aurélie Ménage, domiciliée à Poiriers, commune de Saint-Ouen, 1/4
  4. Henri Adam époux Couasmet, cultivateur à Villeromain, son frère, 2/16
  5. Gabriel Adam époux Besnard, cultivateur à Poiriers, commune de Saint-Ouen, son frère, 2/16
  6. Marcel Adam, époux Péan, cultivateur à Poiriers, commune de Saint-Ouen, son frère, 2/16
  7. Armand Adam, célibataire majeur, cultivateur à Poiriers, commune de Saint-Ouen, son frère, 2/16

Un inventaire après décès a été fait par maître Coupe, suppléant de Paul Marion, mobilisé, le 30 mai 1918.

Sa femme a 711.80 francs de reprises sur la succession de son père.

La communauté comprend un corps de bâtiment à Motteux, commune de Danzé, avec cour et jardin, fosse à eau, d'un revenu de 85 francs et soixante-deux ares trente-huit centiares de terre dans les usages de Motteux d'un revenu de 35 francs, le tout pour un capital de 3 000 francs. Le mobilier, les bestiaux et les instruments de travail sont estimés à 1 694 francs.

Voilà, Edmond était marié mais n'avait pas d'enfants. Par contre, il avait quatre frères. Sa veuve s'est remariée et son père est mort entre son décès et sa succession.

Autre renseignement précieux, les répertoires généraux de tous : lui, sa veuve, son père, sa mère, ses frères. A consulter ultérieurement.

Une petite vérif plus tard, je découvre que son neveu, Camille Gabriel, fils de son frère Henri, est mort le 24 avril 1916 au Mort-Homme, dans la Meuse. La Fille Morte, le Mort Homme !!! l'oncle et le neveu ont des lieux de décès tristement évocateurs.

Voilà un arbre qui se monte tranquillement.