242678_large

Marie Louise Léonide Labbé est journalière à Paris. Elle  a engagé une procédure de divorce contre son mari, Moïse Ismaël Auguste Chalon.

Ils sont mariés depuis le 17 août 1907 à Blois mais rien ne va plus alors Marie Louise demande le divorce qui est prononcé par défaut, le 20 juin 1917 à son profit.

Sauf que................... c'est la guerre et Moïse Ismaël est parti à la guerre donc forcément, il ne fait pas appel de la décision et le 14 août 1918 le jugement devient définitif, et est transcrit en marge de l'acte de mariage le 7 septembre 1918.

Sauf que...................... le 31 juillet 1918, soit quinze jours avant le jugement définitif, Moïse Ismaël est tué à l'ennemi dans le bois au sud de la ferme de Balseuvre, à Ville en Tardenois, dans la Marne.

On ne peut pas divorcer d'un mort donc Marie Louise Léonide est veuve et oserai-je le dire, ce statut est bien plus enviable, veuve de guerre, que celui de femme divorcée.

Alors il faut repasser au tribunal pour faire annuler les mentions marginales de divorce, chose fait le 26 juin 1919.......... comme quoi, à quinze jours près !!!