maries01

En farfouillant dans les jugements sur requête (on passe son temps comme on peut !!) je suis tombée sur un document qui m'a "choquée" : une dispense de parenté pour qu'un oncle puisse épouser sa nièce.

Comment cela peut-il être possible ? Oncle-nièce comme tante-neveu, ce sont des liens familiaux trop proches pour que je puisse concevoir qu'un président donne son accord à ce mariage............ sauf circonstances particulières comme Oncle et nièce par alliance par exemple, mais sans lien du sang. Évidemment, ils portent le même nom de famille. Je ne donnerai pas les noms ici car la période est trop proche : 1922.

Difficile d'en savoir plus alors je cherche sur le net (en pleine nuit, c'est le seul instrument de travail disponible) et je tombe (oui, je sais, je tombe beaucoup en ce moment) sur une étude très intéressante qui démolit mes convictions :

 

Les dispenses civiles au mariage en France depuis 1800 - Persée

LES DISPENSES CIVILES AU MARIAGE EN FRANCE DEPUIS 1800 Le code civil français contient plusieurs articles visant les qualités et conditions requises pour pouvoir contracter mariage. Les empêchements qui nécessitent une dispense sont de différents ordres. L'âge d'abord. L'article 144 stipule : " L'homme avant dix-huit ans révolus, la femme avant quinze ans révolus, ne peuvent contracter mariage ".

http://www.persee.fr

Évidemment, il n'y a pas les chiffres pour l'année 1922, mais les autres années sont édifiantes.

On apprend néanmoins qu'en 1922, 10 décrets de dispense ont été accordés pour l'article 163 (Le mariage est prohibé entre l'oncle et la nièce ou le neveu, et entre la tante et le neveu ou la nièce). Le mien est dedans.

Cette étude renvoie à celle-ci pour continuer à réduire mes convictions à peu de choses.

 

Fréquence et répartition des mariages consanguins en France - Persée

Les mariages consanguins ont de tous temps soulevé un intérêt légitime, tant parmi les médecins que parmi les anthropologues et les sociologues. Depuis un siècle, les observations mentionnant leurs effets, bons ou mauvais, sur la descendance se sont multipliées dans de nombreux pays, éclairées finalement par les acquisitions de la génétique menďélienne.

http://www.persee.fr

 

Cela vous fera de la lecture pour le week-end.