erreur

Tout le monde connais la théorie, parfaite théorie que l'humain met à mal avec ses erreurs et ses inexactitudes.

C'est ce que j'explique à mes élèves pour le cadastre. Le cadastre, c'est simple, clair et mathématique........... en théorie parce que l'humain y met sa patte et là, tout part en quenouille.

Il en est de même pour les tables décennales, l'état civil, les registres matricules, les fiches de morts pour la France de mémoire des hommes et bien d'autres documents.

La théorie est simple, claire et belle............. mais l'humain y ajoute sa touche de bazar (pour rester polie).

Si vous ne manipulez pas ces documents d'une manière approfondie, vous risquez de ne jamais vous en rendre compte et passer à côté de ces erreurs qui vous pourrissent les recherches.

Pour s'en rendre compte, une seule manière, une seule méthode : mettre les mains dans le moteur.

Combien d'entre vous s'est amusé à dépouiller une table décennale et à comparer le résultat avec les actes eux-mêmes ?

Plus simple à réaliser, les mentions marginales manquantes, les recensements de population erronés.

Mais pour les fiches matricules ou les fiches mémoire des hommes ? La grande majorité a tendance à ne pas les remettre en question. Et pourtant.

Ceux qui participent à l'indexation des fiches MDH en font l'expérience tous les jours : il y a des erreurs, beaucoup d'erreurs.

La morale de cette histoire ? Toujours garder l'esprit et la curiosité ouverts pour aller plus loin et ne pas se contenter d'une seule source d'informations (quand c'est possible bien sur).