foliocadastre

Il y a un piège dans lequel tous les novices (et même parfois les moins novices) tombent directement : le gros trait.

Les employés des services du cadastre ont souvent appliqué la règle de mère nature : la nature à horreur du vide. Et bien eux aussi, et en plus c'était bon pour les finances du service et cela faisait des économies de papier. Je veux parler du réemploi d'espace des folios peu remplis.

Prenez un folio dans lequel le propriétaire n'est crédité que de quelques lignes. Tout cet espace vierge d'écriture en-dessous était trop tentant pour ces fonctionnaires zélés.

Donc, ils ont fait du réemploi et bien souvent, tiré un gros trait pour séparer le folio en deux. En haut, un propriétaire, sous le trait un deuxième propriétaire.

Bien sur, les parcelles du dessus ne concernent pas le propriétaire du dessous et vice et versa.

Mais c'est évident me direz-vous............... sauf que, parfois, le trait n'est pas si gros et il n'y a même pas de marge entre les deux "zones folios" et dans la foulée, au moment de retranscrire ses données, le généalogiste distrait n'hésite pas faire du second le successeur du premier et à mélanger les parcelles dans le patrimoine.

Comment ne pas se tromper alors ? En cherchant la date.

Lorsqu'un propriétaire reprends les parcelles d'un autre et donc, reprend son folio, une année est inscrite devant son nom ou entre les deux noms. C'est l'année de passation cadastrale (ne cherchez pas dans le dictionnaire du cadastre, l'expression vient de sortir de ma tête).

S'il n'y a pas d'année, alors cherchez le trait ou l'espace qui symbolise le trait car il s'agit de deux propriétaires qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre.