Pascal Adrien Pechard est né le 17 mai 1838 à Huisseau sur Cosson en Loir et Cher, fils de Silvain Pechard et Catherine Elisabeth Guillon. Il est domestique à Pontlevoy lors du tirage au sort de sa classe et il va être bon pour le service et partir pour sept ans.

 

Il mesure 1.72 m (grand pour l'époque), a les cheveux et les sourcils châtains, les yeux bruns, le front découvert, le nez court, la bouche grande, le menton rond et le visage ovale.

C'est le signalement qui figure sur sa fiche de recherche comme déserteur. Mais a-t-il déserté ?

Il est 2e conducteur au 7e régiment d'artillerie, matricule 1412 au régiment qu'il a intégré comme jeune soldat du contingent le 11 juin 1859.

Il est libérable le 31 décembre 1865 soit plus de six ans de service militaire mais le 22 avril 1863, il abandonne ses drapeaux et manque à l'appel. Il fait alors parti de la 1ere batterie du régiment attaché au corps expéditionnaire................................. du Mexique.

Avril 1863, c'est le siège de Puebla et le massacre des zouaves.

Puebla

Peut-on imaginer ce petit solognot qui n'était probablement jamais sorti de son département, envoyé à l'autre bout du monde, dans un pays dont il ne parle pas la langue, pour une guerre qu'il ne comprend probablement pas.

Les témoignages des soldats revenus de cette guerre montrent toute l'horreur des combats, de la guérilla mais aussi des conditions climatiques difficiles.

La victoire de Puebla va coûter à l'armée française cinq officiers tués, dont le général Vernhet de Laumière, commandant l'artillerie, trente officiers blessés, cinquante-six soldats tués, et quatre-cent-quarante-trois sous-officiers et soldats blessés.

Et puis, ce sera Camerone.........le 30 avril 1863.

Pascal Adrien a-t-il déserté ? est-il mort quelque part et porté déserteur ? Le 27 avril 1870, trois ans après, il était toujours considéré comme déserteur par l'armée.

 

 

Louis Edouard Roussel, Mexico 1862-1865

We knew, from the archives of the Commission de l'exploration scientifique du Mexique that a Capitaine Roussel took numerous photographs during his stay in Mexico. We recently found eight albumen prints from paper negatives that we can, with certainty, attribute to this Roussel. A quick research in the French army archive allowed us to have more...

http://earlylatinamerica.wordpress.com