Je fais suite à un article paru dans la RFG sur l'indexation collaborative et l'inquiétude légitime des associations vis à vis de ce travail.

evolution-2

Attention, cela ne veut pas dire que je suis contre l'indexation collaborative (j'en fais !!), juste que je comprends ces associations : pourquoi adhérer chez eux puisque tout est prémaché et gratuit en ligne? d'où une perte d'adhérents et donc une inquiétude sur la pérennité de leur activité.

C'est bizarre non ? C'est la même chose qui est arrivé aux généalogistes professionnels et cela dans la plus grande indifférence.

La mise en ligne des bases de données des cercles généalogiques, payantes ou gratuites, nous a privé d'une partie de notre travail. Alors nous avons dû évoluer.

Exit les recherches d'état civil ou de registres paroissiaux puisque l'adhésion à un cercle ou à une base de données en ligne permet d'obtenir un résultat en quelques clics. Mais il nous restait l'acte lui-même.................. Exit cela même avec la mise en ligne des archives départementales.

Mais il nous restait les recensements............Exit

Les feuillets matricules.................... Exit

Bien sur, la France n'est pas égale sur ces sujets et il reste par-ci par-là des trucs qui ne sont pas en ligne........ intervient alors, le fil d'Ariane.

Et voilà, l'avancée du progrès informatique et internet nous oblige, nous, les professionnels, a toujours évoluer, poursuivis que nous sommes par les associations et les archives en ligne et les professionnels d'internet généalogique.

Est-ce un mal ?

Pour ceux qui n'ont pas d'autres compétences et qui limitaient leur "vie généalogique" à ces trois thèmes, oui, c'est leur mort annoncé dans une agonie plus ou moins lente.

Pour les autres ? juste une évolution qui doit être vécue comme un progrès et non une contrainte.

Après avoir seriné pendant des années à mes élèves de faire leur base de donnée et de la mettre en vente mais uniquement sur ce qui n'est pas déjà fait par les cercles, je leur dis aujourd'hui "stoppez tout", vous perdez votre temps, vous êtes déjà dépassés.

Il faut évoluer, trouver des niches dans lesquelles les associations ou les indexations collaboratives ne pourront pas s'infiltrer.......... du moins pas avant un long moment.

Il faut proposer autre chose à nos clients............. un vrai travail de professionnel.

Est-ce un mal ?

Pour n'avoir pu proposer, dans mes premières années, faute de temps, que du BMS-NMD je dis non .

Aujourd'hui, grâce aux bases de données en ligne des associations ou des indexeurs collaboratifs, je peux leur proposer d'autres choses, bien plus intéressantes à la fois pour eux et pour moi en termes de recherches.

Qui est gagnant ? Le client bien sur.................... et le professionnel qui voit son activité devenir bien plus motivante...... enfin, s'il a accepté d'évoluer.

Mais soyez gentils, internet et les associations ............. n'allez pas trop vite quand même.

Par contre, d'un point de vue généalogique (sans visée pro), si je trouve bien des indexations pratiques, j'en trouve certaines inutiles.

Si j'apprécie d'aller sur un site d'archives en ligne où les années ont été indexées, surtout sous l'ancien régime, cela me gave littéralement de voir les mots "qui flottent" sur les actes. Où est le plaisir de la recherche ?

Si tout est prémaché, que devient le sentiment de satisfaction qui nous a tous étreint un jour ou un autre lorsqu'après des heures et des heures de recherches nous avons trouvé ce fichu ancêtre qui nous échappait ?

Sans compter l'illusion que cela donne que la généalogie c'est facile.

Il y a peu, dans une revue mensuelle pour quinquagénaires (ben non, je ne rajeunis pas), ma tension  a fait un bon détestable à la lecture d'un article sur la généalogie écrit par une généalogiste........... avec l'ambiguité du mot (pro ou pas pro ?).

En quelques clics sur internet vous pouvez faire votre généalogie en très peu de temps jusqu'en 1500 et savoir si votre ancêtre est mort à Marignan !!!!!!!!!! alors là, si ce site existe, je ne le connais pas ? Et vous ? Où sont ces archives qui vous disent de quoi est mort votre ancêtre sous l'ancien régime ? A part qu'il est mort en bon chrétien, la très grande majorité de actes de sépulture ne nous donnent rien de plus pour nos ancêtres. Sans compter que bien des paroisses n'ont rien avant 1650 voir 1730 pour certaines !!

Évidemment, s'il s'agit de la noblesse !!! mais avons-nous tous des nobles sur nos arbres ?

Faut que j'arrête, je sens ma tension remonter !!!

Tout ça pour dire que nous devons constamment évoluer et bien plus vite ces dernières temps, si nous ne voulons pas disparaître.