SalbrisDifficile pour un anonyme inconnu de tous d'être enterré en terres consacrées.

Difficile mais pas impossible.......

il suffit souvent que quelqu'un l'ait vu se signer devant la croix ou ait manifester un sentiment religieux pour que le curé accepte de l'accueillir parmi ses défunts paroissiens.

C'est le cas de ce passant d'environ soixante et quelques années dont on ne connaît que le prénom, Jean.

Il est inconnu à Salbris mais a plusieurs fois logé dans l'auberge de Thomas Siré.

Tout ce que l'on sait de lui c'est qu'il est de grande taille, les cheveux et la barbe grise, vêtu d'un habit de gros drap brun avec des boutons en cuivre jaune et un chapelet...... l'argument décisif.

Il est mourant et bien qu'il ne puisse plus parler, le curé lui accorde l'extrême onction et après son décès, l'enterre dans le cimetière de la paroisse, le 8 octobre 1717.