Chapelle Saint Genou - Selles Saint Denis

Le soir du 28 mai 1767, entre onze heures et minuit, une tempête effroyable s'abat sur le bourg de Selles Saint Denis. Des éclairs, du tonnerre et d'un coup, un énorme tourbillon s'empare du clocher de la chapelle de Saint Genou et le couche sur le côté en épargnant la chapelle.

La pointe du clocher tombe du côté du prieuré, au pied de la chapelle et la croix s'enfonce dans la terre sur cinq pieds. Le coq servant de girouette est projeté sur la maison d'Antoine. Le pied du clocher est renversé du côté de la place.

Cette destruction s'accompagne d'un bruit effroyable malgré tout étouffé par la violence de la tempête et du tonnerre.

Ce clocher a été baptisé en 1498. Il était octogone, haut de quarante pieds, y compris la croix et en partie couvert de plomb doré, en partie couvert d'ardoises et d'une grande beauté, digne d'arrêter les étrangers, d'après le prieur Villers.

La maison du prieuré est épargnée grâce à la présence d'un grand acacias qui a pris la violence de la tempête et dont le tronc est resté à la porte du prieuré.

L'église de Selles Saint Denis est également endommagée, de même que plusieurs granges et maisons du bourg et de la campagne, en partie ou entièrement détruites.

Évidemment, les récoltes sont touchées : les blés couchés, les vignes hachées, les arbres déracinés ou coupés à la moitié du tronc.

Fort heureusement, la grêle n'est pas tombée, sinon, tout aurait été perdu.