Tombe-du-soldat-inconnu-Paris_(5)Nous sommes "habitués" aux inconnus des guerres. La flamme au soldat inconnu nous permet de leur rendre hommage, chaque année, aux dates anniversaires.

Et chaque guerre a son lot d'inconnus trouvés morts sur les bords des chemins, sur les champs de bataille ou dans les ambulances et hôpitaux. Pas de papiers pour les identifier. Parfois un lambeau d'uniforme permet au moins de savoir dans quel camp était cet inconnu.

Morts inconnus inhumés avec les soldats connus et dont le nom, le vrai, est sanctionné d'un "disparu" sur les registres de l'armée.

En ce 8 mai, nous leur rendons hommage à ces inconnus et à tous les connus. Bien sur, avant tout, à ceux qui sont tombés durant la seconde guerre mondiale mais par ricoché, à tous ceux qui sont tombés, identifiés ou non, sur tous les champs de bataille.

Et il y a les autres inconnus.............. les civils. Ceux tombés sur les routes durant l'exode et inhumés rapidement dans des communes en détresse ne pouvant faire aucune recherche.............. et ceux massacrés parce qu'ils étaient là, combattants de l'ombre ou juste au mauvais endroit au mauvais moment.

C'est à eux que je veux rendre hommage aujourd'hui, et puisque je ne peux pas les nommer, je vais juste retranscrire leur mort, la seule trace qui reste d'eux dans les archives, puisqu'ils n'ont pas de nom.

Montoire, 9 août 1944, cinq hommes et une jeune fille parachutés et travaillant pour le compte des américains, arrêtés et trouvés porteurs d'armes et de postes émetteurs ont été conduit à la feldgendarmerie de Vendôme. Il ont été interrogés par l'oberlieutnant Henrisch Ross. Un témoin passant dans la nuit du 9 au 10 devant la Feldgendarmerie certifie avoir entendu des cris de douleur parmi lesquels des cris de femme, provenant du bureau. Les cris ont duré une partie de la nuit.

Les cadavres de quatre hommes et de la jeune fille ont été retrouvés le 10 au matin sur le territoire de la commune de Saint Ouen, à quatre kilomètres au nord de Vendôme.

Orçay, 8 août 1944, huit membres d'un groupe de résistance dont les cadavres ont été découverts sans pièce d'identité au lieu dit "La Bissoude". Les huit cadavres portaient des traces de coup de crosse, os de la mâchoire brisée et yeux arrachés.

Pruniers, 11 août 1944, inconnu exécuté au Quatre Roues

Maves, 12 juin 1944, non identifié, exécuté au bois des Vouziers

Millançay, 23 août 1944, non identifié, exécuté...............

Et quelques connus, bien trop jeunes pour figurer sur la liste........ et pourtant

Huisseau sur Cosson, la Chaussée Lecomte, 21 août 1844, Jean Pomepuy, dix-sept ans, fusillé sur la route alors qu'il circulait à bicyclette et achevé d'un coup de fusil tiré à bout portant par un soldat.

Thésée, 14 août 1944, Jean Pinault, treize ans, martyrisé et tué à coups de fusils par représailles, un camion allemand ayant sauté sur une mine.

Millançay, 23 août 1944, Roger Legrand, dix-sept ans, arrêté alors qu'il allait chercher du vinaigre pour des FFI et fusillé le 25 août.

Langon, 16 juin 1944, Jean Amat, quatorze ans, tué sans motif d'un coup de feu.

Peut-être, je l'espère, ces inconnus ne le sont-ils plus aujourd'hui............. mais connus ou inconnus, ce jour est pour eux, pour tout ceux qui sont tombés durant cette guerre.......... et toutes les autres.

Suite.............. les inconnus de Montoire trouvés à Saint Ouen ne le sont plus........... inconnus et ils ont même un visage

Mission Colère - Salaud - Filan

MISSION "COLERE" - "SALAUD" - "FILAN" es mésaventures et autres péripéties de trois autres équipes comptent pour une large part dans le livre du colonel Rémy (1) : L " Ces trois équipes furent parachutées dans la nuit du 3 au 4 juillet 44 dans la Sarthe à Château l'Hermitage.

http://www.plan-sussex-1944.net