L'armée encore !!!!

Prunay2

Cette fois, c'est Mathurin Lucas de Prunay qui doit partir à l'armée. Nous sommes en 1818 et il a tiré le mauvais numéro. Mais sa mère ne l'entend pas ainsi. Elle veut que son fils reste. Veuve depuis trois ans, elle organise tout d'une main de maître.

Elle charge donc François Dorsemaine, tailleur d'habits, de lui trouver un remplaçant et pour cela, elle lui payera cent francs... enfin, dès que le remplaçant sera trouvé, accepté par le conseil de révision et parti à l'armée à la place de son fils.

Le remplaçant trouvé s'appelle Pierre Gommard. Il est garçon laboureur à Crucheray, âgé de vingt-cinq ans. Il est né à Bouloire, dans la Sarthe et a été libéré du service militaire pour défaut de taille............ il faut espérer qu'il a grandi depuis sinon, le conseil de révision va le refuser !!!

Pierre Gommard, devant notaire, accepte de remplacer Mathurin Lucas au service militaire. Il s'engage à justifier à tous ceux qui le demanderont, de sa présence au corps.

Évidemment, il ne sera indemnisé pour cela qui s'il tient l'année de responsabilité (s'il abandonne durant cette première année, Mathurin Lucas devra partir).

Mathurin s'engage à l'assister dans toutes les démarches pour aller à Bouloire chercher les documents nécessaires au remplacement et à payer tous les frais en plus de la somme qu'il va toucher pour le remplacement.

D'ailleurs, pour ce remplacement, que va-t-il toucher ?

D'abord, il va toucher 1320 francs en plusieurs versements : 120 francs dès qu'il est admis à remplacer, au moment de son départ pour Blois pour joindre le corps, 400 francs dans le mois qui suit l'expiration de l'année de responsabilité, 400 francs une année après et enfin les 400 francs restant l'année suivante.

Ensuite, il aura une montre à boîte d'argent qui appartient pour l'instant à Mathurin Lucas. Il aura aussi trois chemises prises dans la garde-robe de ce dernier, d'une qualité moyenne, deux paires de souliers neufs, un pantalon de toile blanche et un gilet de serge blanche, aussi neuf, le tout pour quarante francs. Ces effets lui seront remis au moment de son départ pour Blois.

Voilà, tout est réglé...... il ne reste plus qu'à espérer que le conseil de révision accepte le remplacement.