Le 21 juin 1858, le bateau à vapeur "Cortez", en provenance de San Francisco, met l'ancre dans la baie d'Esquimaul, à quatre milles du

Loiseau Martin - san-francisco-vancouver

port de Victoria.

Les passagers souhaitant rejoindre cette ville, montent à bord de la chaloupe "Alcatraz".

Celle-ci, à mi-chemin, au niveau de Mc Caulay's point, chavire et expédie ses passagers à la mer.

Une embarcation se précipite à leur secours et réussit à récupérer plusieurs d'entre eux : Benjamin François Carto, menuisier, Edouard Gaillard, commerçant, Aimé Pierre Procureur, graveur sur armoiries, Paul Doassans, boulanger, François Morin, jardinier, Louis Bizion, commerçant et Henri Fustec, commis négociant.

Ils habitent tous à Victoria, sur l'île de Vancouver.

Martin Loiseau n'aura pas cette chance. Ses compagnons voient disparaître sous les flots ce boulanger de Marysville, natif de Troo dans le Loir et Cher. Et comme ils l'indiquent dans un acte relatant sa mort, ils sont convaincus qu'il a dû mourir instantanément.

Le 9 août 1858, Prosper Mené, commis de la chancellerie du consulat de France à San Francisco, en congé à Victoria, reçoit cette déclaration.

Mais il faudra attendre neuf ans pour que cette déclaration soit transmise à la France, à la mairie de Troo, d'où est originaire Martin Loiseau.

Pouvez-vous imaginer un tel voyage au milieu du XIXe siècle ? Troo-Côte Est des Etats Unis-San Francisco-Vancouver ? Un bien long voyage pour disparaître dans les flots.

Mais qui était Martin Loiseau ? car en dehors de sa ville d'origine et de sa profession, rien n'est indiqué dans l'acte.