wanted-Marie

A Ambloy, Pierre Laurenceau et sa femme, Madeleine Loyau ont deux filles : Marie Julie, née en 1835 et Marie Elisabeth, née en 1840, un garçon, Pierre Julien, né en 1846.

Lors du recensement de 1846, ils vivent avec leur fille, Marie, dix ans et leur fils Joseph, quatre mois.

Bon, pour Joseph, c'est forcément Pierre Julien, l'âge correspond, il est né en avril et le recensement est clos en juillet.

Pour Marie, ce n'est pas gagné. Vu l'âge, il devrait s'agir de Marie Julie, mais où est Marie Elisabeth ? peut-être morte dans une autre commune, mais en tout cas, trop petite pour être placée dans une ferme. Dans tous les cas, ni morte ni logeant ailleurs dans la commune.

Lors du recensement de 1851, Pierre et sa femme vivent toujours au même endroit, avec leurs enfants : Madeleine, douze ans et Pierre, sept ans.

Joseph s'appelle de nouveau Pierre, OK. Mais pour l'âge, ce n'est pas encore ça. Il a juste deux ans de trop.

Et Marie ? elle s'appelle Madeleine, OK, pourquoi pas, et............ elle a douze ans !!! l'âge à peu près qu'aurait Marie Elisabeth. Tient, la revoilà !!

Mais où est passée Marie Julie ? La même mais rajeunie alors que son frère a été vieilli ? où bien, à seize ans, est-elle placée dans une autre commune ? Ce qui est certain, elle n'est pas à Ambloy.

Une chose est sure, Marie Elisabeth n'est pas morte. Je l'ai trouvée victime dans un procès en 1852 et elle a bien douze ans.

On peut se plaindre des curés qui réduisent les actes à leur plus simple expression, on peut se plaindre des maire qui écrivent comme des cochons (parfois les curés aussi)................... mais on peut se plaindre aussi des agents recenseurs qui mélangent les enfants, leur attribuent des sexes qui ne sont pas les leurs et tant d'autres perles que l'on trouve dans les recensements de population.

En attendant, il me manque toujours une Marie.