Le net nous fait parfois douter, ou plutôt ce que certains mettent en ligne...................... Il y a longtemps, lorsque j'étais généalogiste au stade biberon, je fais un travail dont je suis plutôt fière même si, en le lisant aujourd'hui, je rougis parfois de honte sur certaines transcriptions. Vu le peu de connaissances des archives que j'avais à l'époque, c'est du bon boulot (pour les compliments nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-mêmes !!!).

Il s'agissait des bourreaux de Blois et de leurs filiations très étroites. Même si aujourd'hui, je ferais largement mieux, à l'époque j'avais littéralement écumé toutes les sources dont je connaissais l'existence, à commencer par LA source : l'état civil et registres paroissiaux.

En reprenant mes notes pour compléter ma base de données, je constate que lors du décès de l'un de mes bourreaux, sa succession ne fait état que de quatre enfants, ceux de son deuxième mariage. Rien sur les deux filles sans décès trouvées à son premier mariage. La logique veut qu'elles soient décédées avant leur père sauf que l'une d'elle s'est mariée (avant le décès du père donc elle a pu mourir avant lui).

Pour vérifier qu'il n'y a pas eu "détournement" d'héritage, je décide d'exploiter les sources du net pour trouver leurs décès hors Loir et Cher (sinon, je l'aurais trouvé à l'époque.................. si j'ai bien travaillé).

Stupeur et surprise : une généalogie sur le net donne comme enfant de mon bourreau et de son premier lit, une fille qui serait passé deux fois à la trappe de mes recherches : née vers 1764 et mariée vers 1792 dans ma Ville !!!! D'après cette généalogie, elle serait décédée largement après son père !!!! donc spoliation d'héritage évidente (avec prescription évidemment, les faits remontant à 1800).

Zut alors, ma fierté en prend un sacré coup !!!! Je recherche donc sur 1764 et 1792 et toutes les sources de ma base de données. RIEN.

J'écume tous les mariages de toutes les paroisses de la ville : RIEN. Bizarre quand même.

Je reprends donc la généalogie en ligne et recherche le décès indiqué en espérant que l'acte soit en ligne et que lla filiation soit marquée et elle l'est : rien à voir avec mon bourreaux même s'il y a des chances pour qu'il y ait un lien de cousinage, cette personne ayant épousé .............. un bourreau. Ouf, l'honneur est sauf, du moins le mien mais pas celui du généalogiste qui a mis cette erreur en ligne.

Comment a-t-il pu se tromper ? L'acte de décès indique qu'elle est née bien loin du Loir et Cher................... alors pourquoi la rattacher à celui-ci ? Quelques clics plus tard, il apparaît qu'il s'agit de la nièce de mon bourreau et non de sa fille !!!

Je ne sais toujours pas comment ce lien erroné a pu être créé !!!

Et je n'ai pas encore trouvé s'il y a eu détournement d'héritage pour les deux filles nées du premier mariage.......... alors à suivre...