1898, Adolphe Couvreur veut se marier et il doit donc fournir toutes les pièces d'état civil le concernant.

Problème : Adolphe Couvreur est né à Paris, en mai 1870 et comme tout le monde le sait (surtout ceux qui font des recherches à Paris), l'état civil parisien a été détruit lors de la commune.

Malheureusement l'acte de naissance de Adolphe n'a pas été reconstitué. Probablement à cause de son histoire, à la fois triste et malgré tout pleine d'amour.

Né le 16 mai 1870 rue Monge, à Paris, Adolphe a été confié à une nourrice, Rosalie Pagel, par son père, Adolphe Hippolyte Couvreur, le lendemain de sa naissance.

Et la guerre est arrivée.

Lorsqu'un an plus tard, sans nouvelle des parents d'Adolphe, Rosalie est allée à Paris, elle n'a pas réussi à trouver la trace de ceux-ci. Alors elle est retournée à Aubigny où elle a élevé Adolphe jusqu'à ses huit ans.

A partir de cet âge-là, le petit bonhomme commença à travailler dans des fermes, autour d'Aubigny, à Souesmes et Chaon.

Impossible de trouver trace de son acte de naissance, impossible aussi de savoir le nom de sa mère.

Sa nourrice ne connaissait que celui de son père. C'est pourquoi, après un passage au tribunal pour que la justice lui réécrive un acte de naissance, Adolphe est déclaré fils de Adolphe Hippolyte Couvreur et de mère inconnue lorsqu'il épouse, le 16 juillet 1898, Alexandrine Badaire.

Et les témoins à cet acte de notoriété sont Rosalie Palgé, la nourrice, et ses deux fils, Camille Charles et Eugène Nicolas, âgés de 5 et 2 ans de plus que lui.

Adolphe a perdu une famille, il en retrouvé une autre. Peut-être que, quelque part en France, des descendants de ses peut-être frères et soeurs de sang, recherchent ce qui est arrivé à ce petit bonhomme, né à l'aube d'une guerre.