De nombreux soldats ont été portés disparus durant la guerre de 1870. Morts et enterrés sans nom. Il y a autant de soldats portés disparus qu'il y a de soldats inconnus inhumés dans les communes de France.

Mais parfois, on retrouve certains portés disparus.

Louis Paul Leroi, né à Mazangé le 14 janvier 1845, soldat au 73e régiment de ligne, a été engagé dans les premiers évènements de la campagne de France.

Il est entré à l'ambulance de la première division du quatrième corps de l'armée du Rhin, le 16 août 1870. Et depuis, plus personne n'a eu de nouvelles de lui : ni le corps d'armée auquel il appartenait, ni sa famille.

Le 23 septembre 1871, soit plus d'un mois après sa disparition, à l'hôpital de Mayence en Allemagne, un nommé Louis Leroi est décédé, natif de Commins dans la Loire, âgé de 30 ans et ayant appartenu en dernier lieu au 73e régiment de ligne.

Il n'existe pas de commune de Commins en France.

S'agit-il du même homme ?

Pour le procureur de la République, les présomptions sont suffisantes. Il s'agit bien de Louis Paul Leroi, évacué vers un hôpital en Allemagne comme prisonnier de guerre et décédé à cet endroit.

Louis Paul Leroi cesse d'être porté disparu. Un acte de décès a été dressé sur ordre du procureur de la république.