Normalement, dans l'Etat civil français, on ne trouve jamais de mention de religion, de justice ou de cause du décès. La neutralité de l'Etat civil doit être parfaite.

Mais il arrive que cette neutralité soit mise à mal, à notre grand plaisir, par des maires peu au fait de la législation ou bien un brin négligeant.

En farfouillant dans les registres de décès, il arrive parfois que l'on tombe sur les certificats de décès qui ont servi à rédiger l'acte et qui auraient du être détruits depuis longtemps.

Ces certificats étaient établis par le médecin constatant le décès et devaient donc donner la cause dudit décès.

C'est ainsi que l'on découvre que la petite Elise Adrienne Lance, couturière âgée de 18 ans, fille de Mathurin et de feue Louise Françoise Hallé, est décédée d'une méningite le 18 juin 1870. Le certificat atteste même que le docteur Gimel l'a soignée et que les médicaments ont été délivrés par Mr Martin, pharmacien.

Une mine de renseignements !!!!