Puisque j'ai parlé de vos archives privées, maintenant, je vais parler des miennes.

Je n'en ai pas. Ou plutôt, je croyais ne pas en avoir. Et ce n'est pas la même chose.

Mes parents ont quitté leur région d'origine peu de temps après leur mariage, à une époque où l'on ne s'encombrait pas d'autre chose que de l'essentiel, surtout avec un bébé de quelques mois.

Les "archives familiales" sont donc restées sur place et ont disparu. Indifférence familiale principalement. Déménagements funestes aussi (c'est fou ce que l'on jette lors d'un déménagement et que l'on regrette quelques années plus tard !!!).

Il ne restait donc que quelques photos, dont les plus anciennes remontaient aux années 20 (1920 bien sur !!!) et n'étaient pas nombreuses.

1942___raoul_lecomte_200Et puis, en farfouillant, j'ai retrouvé, dans des dossiers épars, des boites à chaussures et des cartons non étiquetés, quelques petits trésors familiaux.

Le permis de conduire international d'une grand-tante paternelle de 1934, des menus imprimés par mon grand-père maternel sur l'Ile de France où il était typographe, les carnets de notes de mon père, son livret militaire et bien sur tous les documents jalonnant la vie de mes parents, frères et sœur, dont les lettres, les cartes postales, les carnets de note et même les cartes d'adhésion aux clubs sportifs (et je ne parle pas des dents de lait et de la première boucle de cheveux coupée sur chaque bébé)......... petit à petit, le trésor familial change d'allure.

Et la mémoire familiale fait le reste. J'ai une mère extraordinaire, qui non seulement connait toutes les histoires, petites et grandes, qui ont défrayée la chronique de sa famille, mais aussi celle de mon père. Et comme je suis un brin Saint Thomas (sans preuve écrite, le doute est permis), j'ai pu m'appuyer sur cette mémoire vivante pour reconstituer petit à petit ce qui manquait :

La carrière du grand-père marin ? un courrier adressé aux archives de sa compagnie m'a permis d'obtenir la liste de ses embarquements.

Un grand-oncle mort à la guerre de 14-18 ? et hop, un registre matricule à consulter

Une carrière de sportif ? Et c'est la presse qui va appuyer toutes ces petites histoires racontées tranquillement au coin d'une tasse de thé.

Et ainsi, partie de rien ou quasiment, j'ai pu reconstituer un trésor perdu.

Ce que j'ai pu faire, vous aussi, vous le pouvez. Et si vous n'y arrivez pas seul, vous pouvez vous faire aider.................. par un généalogiste professionnel bien sur.