François Louis Amédée Mouchard de Chaban, est décédé le 7 février 1873 à l'Ile Saint Louis du Sénégal. Il était lieutenant à l'escadron de spahis Sénégal, âgé de 28 ans.

Il est déclaré mort chez lui, on en ignore la cause. Mort loin de sa terre natale et de ses parents Charles Louis Marie Mouchard de Chaban et Louise Palmyre Seguin de la Salle, vivant à Vendôme, dans le Loir et Cher.

Mais qu'est-ce que l'Ile Saint Louis du Sénégal ?

saint_louis_senegalEt que faisait là-bas un escadron de spahis ?

Le terme de spahis dérive d’un mot turc qui signifie cavalier. C’est à l’origine le nom donné aux cavaliers de l’Empire Ottoman qui, du XIIIè au XVIIIè siècle, domine l’ensemble du Moyen-Orient, une partie de l’Europe centrale et de l’Afrique du Nord.

La conquête d’Alger par les Turcs s’accompagne de la création d’une cavalerie aux ordres du Dey qui assure la défense de la Régence. Peu après le débarquement des Francais à Alger le 14 juin 1830, le futur Général Yussuf, qui arrive de Tunis, propose de lever des cavaliers pour combattre à leurs côtés. Le 10 septembre 1834 est créé le corps des Spahis Réguliers, qui est à l’origine de toutes les unités de spahis de l’Armée française.

Les premiers spahis envoyés hors d’Algérie arrivent à Saint-Louis en février 1843. Dès le 1 août, ils chargent 2 000 cavaliers à Cascas. Dès lors, les spahis sénégalais sont de tous les combats de la conquête coloniale, depuis les sables du Sénégal, de la Mauritanie et du Soudan (Mali), jusqu’aux expéditions du Dahomey (Bénin) ; enfin se multipliant, pour former les escadrons du Tchad et du Maroc. Durant près de quatre-vingts ans, ils se couvriront de gloire à la pointe de leurs sabres.

Ces données sont tirées sur ce site

Et pour découvrir l'Ile Saint Louis du Sénégal  c'est ici