Le 29 octobre 1870, l'acte de décès de Jean Gohier a été dressé, à la mairie de Vendôme, dans le Loir et Cher.

Agé de 25 ans, il était garde mobile premier bataillon 3e compagnie des Mobiles de la Mayenne. Comme beaucoup de ses compagnons d'arme, il est venu dans le Loir et Cher combattre les Prussien et il y est décédé............................. quoique

Le 23 février 1876, un jugement du tribunal sur requête, annule l'acte de décès !!!! Pourquoi ?

Tout simplement parce que Jean Gohier n'est pas mort !!! Au lieu de sortir mort de l'hospice de Vendôme, il en est sorti vivant !!! vivant et guéri !!! et muni d'une feuille de route délivrée par le capitaine commandant la première compagnie du premier bataillon des mobiles de la Mayenne.

Et comme bonne preuve supplémentaire, le juge de paix de Grez en Bouère, a vu ce jeune homme de ses propres yeux et que les parents Jean Gohier et Renée Godinier sont toujours vivants et peuvent témoigner de l'identité de leur fils.

Voilà une histoire qui se termine bien et il y en a si peu en temps de guerre.

L'acte de décès est donc annulé car contraire à la vérité (on n'en voit pas souvent des comme ça !!!)

Maintenant, je me demande où l'erreur a été commise ? Sur la feuille de sortie où au lieu de marquer guéri on a marqué décédé ? Ou sur la feuille d'un autre soldat qui lui est réellement décédé et que l'on a déclaré guéri ?

A suivre.................